Le numérique

Un secteur en pénurie

Selon The Digital Economy and Society Index 2019 (DESI), “en ce qui concerne le capital humain, la Belgique se classe 12e sur l’ensemble des pays de l’UE et est légèrement au-dessus de la moyenne de l’UE. Même si les Belges sont de plus en plus nombreux à utiliser internet, les niveaux de compétences numériques de base et plus avancées ne progressent que lentement. Seules 61 % des personnes de âgées de 16 à 74 ans possèdent des compétences numériques de base (57 % dans l’UE). Les spécialistes en TIC représentent par contre une plus grande part de la main-d’œuvre que la moyenne de l’UE (4,6 % contre 3,7 % pour l’ensemble de l’UE). La numérisation représente un défi pour l’économie belge en termes d’amélioration des compétences. Selon une étude de l’organisation patronale Agoria, “jusqu’à 584 000 postes vacants pourraient ne pas être pourvus d’ici à 2030 si aucune mesure décisive n’est prise, et 310 000 travailleurs doivent faire l’objet d’une reconversion en vue d’occuper de nouveaux emplois”. Selon le directeur d’Agoria Wallonia, “c’est le secteur de l’ICT qui sera l’un des plus touchés par l’augmentation du nombre de postes non pourvus”. 

Sans surprise, dans les 88 fonctions critiques publiées par le Forem en juillet 2019, quatre sont liées à l’ICT, dont le métier de web développeur. Tandis que d’autres publications récentes rappellent que “seul un Belge sur trois possède de bonnes compétences numériques”, l’Agence du Numérique  pointe dans son baromètre de maturité numérique des entreprises, l’importance de la sensibilisation aux enjeux numériques et souligne le besoin en formation continue (plus agile, en modules courts) pour accompagner la digitalisation. 

Avec ses formations en coding et en web design, Sirius School apporte une réponse des plus pragmatiques à cette problématique. Développement back-end, intégration front-end, conception d’interfaces web ou mobiles : voilà quelques exemples de pratiques directement liées au secteur du numérique qui demeurent en tension de recrutement et auxquelles nous formons quotidiennement des personnes venues de tous horizons, avec un focus particulier sur les jeunes adultes d’origine étrangère (primo-arrivants, personnes réfugiées reconnues ou demandeuses d’asile) mais aussi les demandeurs d’emploi belges. Notre objectif est clair: à notre échelle, renforcer significativement les compétences numériques (ou e-skills) de nos apprenants tout en visant la création d’emplois liés au numérique via la création d’une structure d’économie sociale.  

En effet, le défi numérique doit aussi s’accompagner d’une réflexion sur le statut et les droits des travailleurs. La  numérisation de l’économie passe également “par le développement des modèles […] plus respectueux des travailleurs comme la création de coopératives sociales regroupant des travailleurs de plateformes”. La transition numérique tend vers des modèles ultraconcurrentiels en renforçant la standardisation des prestations et la précarité des travailleurs. Chez Sirius, nous croyons fermement que la co-création de structures misant sur la solidarité et la collaboration permettront d’assurer la protection des emplois liés au numérique tout en garantissant le développement et le partage de savoir-faire.

Inscris toi !!

Envie de participer à la session 2020 ?